Chapelle de San Bernardo delle Forche

Chapelle de San Bernardo delle Forche   ,   via San Bernardo   ,   12084   Mondovì   (CN)   Italy

L'HISTOIRE DE LA CHAPELLE

Brève histoire de la chapelle basée sur les très peu d'informations connues.


La chapelle de San Bernardo delle Forche est située à Mondovì (CN) sur la route de la ville vers le nouvel hôpital civil, à environ un km du centre ville (voir mappa).

Aujourd'hui, la chapelle est intégrée à la ville de Mondovì, mais il faut penser qu'il y a quelques décennies encore, l'église était entourée de prairies et de végétation.
La route qui se trouve devant, alors qu'elle est maintenant principalement la route qui relie la ville au nouvel hôpital, était autrefois la route principale de Cuneo, et dans l'Antiquité, on l'appelait le Morozzenga".
Les Soeurs de Pogliola l'ont acheté en 1513 à un certain Guglielmo Brunetto (qui l'avait à son tour acheté à la ville de Mondovì pour 200 ducats de Savoie).
Il est évident que la chapelle appartenait aux religieuses cisterciennes de Pogliola, une hypothèse née du fait qu'elle est dédiée à Saint Bernard de Clarivaux, du même ordre bénédictin.

La petite église fait maintenant partie de la paroisse de Santa Maria Maggiore à Mondovì borgo Ferrone et depuis plusieurs décennies est propriété de la Surintendance du patrimoine culturel.

La chapelle est appelée "delle Forche", parce que sur la petite "colline" où è se trouvait, autrefois, le patibulum pour les exécutions des condamnés à mort, zone surélevée par rapport aux quartiers actuels d'Altipiano et de Ferrone, et que l'on pouvait facilement la voir depuis Mondovì Piazza, le centre urbain de la ville de l'époque.

La confirmation de ce fait se trouve dans les figures de pendus que nous trouvons grossièrement gravées sur les murs, accompagnées de courtes prières et d'invocations aux saints patrons de la bonne mort qui sont représentées dans les fresques.
Une autre confirmation de tout cela est le fait qu'il y a plusieurs décennies, lors de la rénovation du sol de la chapelle par les anciens propriétaires, de nombreux restes de crâne et d'os ont été retrouvés.
Étant sur une route de liaison et de passage, la chapelle était certainement très populaire auprès des pèlerins et des voyageurs ; eux aussi ont laissé des traces de leur passage dans les nombreux graffitis à l'intérieur de la chapelle.
Le fait qu'il s'agissait d'une route fréquentée par des voyageurs est également confirmé par l'iconographie de Saint Christophe sur le mur de droite.

La petite chapelle a conservé sa forme d'origine, avec le portique à l'avant et un toit en treillis, qui couvre ensuite toute la chapelle.
A l'intérieur, le plafond est en forme de tonneau.

Le mur frontal de l'autel et les deux murs latéraux sont couverts de fresques couvrant une surface d'environ m2 33.

La petite chapelle a réussi à se sauver des rénovations et du blanchiment et est maintenant amoureusement gardée par les habitants du village et les différents massari (personnes qui sont les gardiens et les gardiennes de la chapelle) qui se sont succédés au fil des ans, qui ont consolidé les structures extérieures d'une manière vraiment digne d'éloges.
Le joyau iconographique qu'il contient est maintenant exposé à juste titre avec une grande fierté !
Notre peuple sensibilisé aux choses vraies et authentiques montre encore l'esprit et la foi de ses lointains ancêtres vivants et profonds.

A la fin du siècle dernier, grâce au vif intérêt de certains habitants du village et à l'apport d'un établissement de crédit, la chapelle a vu son toit restauré et consolidé.

Il y a quelques années (2001), les fresques ont subi une restauration nécessaire ; sur la page concernant le mur central, vous pouvez voir des photos des situations avant et après l'intervention.

. Dernièrement, en mai 2009, la route devant la chapelle menant au nouvel hôpital Regina Montis Regalis a été reconstruite (et le trottoir de la chapelle a été refait), une opération qui a impliqué la modification des escaliers d'accès à la chapelle, remplacés par un escalier cimenté plus solennel la physionomie de l'entrée (à mon humble avis personnel, ce qui la rend bien pire) : sur les photos de cette page, vous pouvez voir la situation avant le remake.

Aujourd'hui, la chapelle, normalement fermée pour préserver sa beauté, vit quelques jours (et plus précisément quelques heures) par année d'ouverture. D'une part, il est occasionnellement ouvert à l'occasion de visites guidées et d'autre part, lors du rendez-vous annuel fixe le plus important, qui est la Fête de la Saint-Bernard, habituellement (pas toujours) célébrée le dimanche suivant la date du 20 août, l'anniversaire de la mort du Saint et le jour où sa fête est célébrée.
Les jours précédents, l'église ouvre également le soir pour la Rosario neuvaine, annoncée par une jolie petite et courte cloche d'une chapelle voisine qui résonne dans le silence du soir de la périphérie de la ville.

Voici le son de la clochette annonçant et appelant les habitants pour le chapelet :  

Puis, le dimanche de la fête, le matin, on célèbre à l'intérieur la Saint Messe, présidée par le curé de la paroisse de Ferrone. Suivant une belle tradition consolidée au fil du temps, la fabrication de tracteurs, en guise de souhait pour une bonne récolte et demande de protection pour les travailleurs des champs, et de suivre normalement un moment de célébration et de salutation parmi les habitants de la région avec le traditionnel distribution du mythique 'torcetti', moment qui (même ici si possible nous essayons de maintenir la tradition) est "concrétisé avec un dîner (ou un déjeuner) avec tous les habitants du quartier dans les jours qui suivent.
Toujours dans les jours suivants, généralement en dernier acte des célébrations de la fête, un petit tirage au sort d'un lotterie 'familier' organisé avec beaucoup d'efforts par le massari de la chapelle, pour consolider encore plus le lien entre les habitants de la région.... et un salut et adieu à la fête de l'année prochaine !